Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Ma commune / Services communaux / Environnement & Energie / Compostage - prime
Actions sur le document

Compostage - prime

Le compostage à domicile : Un geste écologique simple et qui rapporte !

3 bonnes raisons de composter :

 

  • moins de sacs poubelle à acheter : le compostage des déchets verts de cuisine et de jardin représentent 30 % du volume et la moitié du poids de nos poubelles ménagères !
  • moins de déplacement au parc à conteneurs ;
  • production d’un compost d’excellente qualité pour les jardins et potagers.

Et la quatrième bonne raison : notre commune offre une prime au compostage. Il s’agit de 20€ que vous pouvez obtenir en complétant un formulaire et en apportant la preuve d’achat de votre système de compostage au service environnement.
 

Que peut-on y mettre ?

 

Bienvenus dans vos compost !  
-    épluchures et déchets de fruits et légumes crus, cuits ou avariés (y compris agrumes en petites quantités ou peaux de bananes)
-    filtres à café avec marc
-    sachets de thé
-    coquilles d’œufs concassées
-    noyaux de pêche ou d’avocat
-    écales de cacahuètes
-    céréales cuites ou crues sous toutes ses formes (pâtes, pain, farine, …)
-    essuie-tout usager
-    carton brun découpé en morceaux
-    morceaux de laine ou coton
-    litière d’animaux domestiques herbivores (paille, fiente, fumier)
-    mauvaises herbes, plantes et fleurs fanées sans graine
-    branchage broyé
-    tontes de pelouse
-    champignons
-    feuilles mortes
-    restes de récolte des potagers
-    foin, copeaux, sciure de bois non traités
-    cendre de feu de bois
-    restes de cuisine sans graisse 

 

 A ne pas mettre au compost

-    matière synthétique (nylon, …)
-    plastiques
-    métaux
-    verre
-    papiers glacés et/ou colorés, revues photos
-    langes jetables
-    excréments et litières non biodégradables d’animaux
-    poussières de la maison ou des sacs d’aspirateur
-    gros bois et bois traité
-    terre, sable, cendre de charbon
-    mauvaises herbes montées en graine
-    plantes malades ou traitées avec des pesticides
-    os et déchets d’animaux (viande, poisson, laitage) qui attireront des rôdeurs
-    huiles, sauces et graisses de cuisine
-    coquilles de fruit de mer
-    feuilles de rhubarbe
-    aiguilles de conifères
-    cheveux et poils d’animaux
-    produits laitiers

 

Un compost bien géré ne sent pas ! 3 règles d’or pour un compost « confort » :
  • Mélanger les matières : alterner les « verts – humides » (fleurs fanées, tontes de pelouse, aliments, …) avec les « bruns – secs » (feuilles mortes, herbes sèches, pailles, branchages broyés, …) et idéalement dans une proportion 50/50
  • Aérer : sans air les déchets fermentent et c’est alors que les odeurs désagréables apparaissent. Il faut donc régulièrement mélanger le compost afin de bien l’aérer (environ tous les 10 jours, soit au moyen d’une tige pour les composts en fût soit en retournant le tas pour les composts en tas)
  • Veiller à une bonne humidité : pour bien fonctionner, un compost ne doit être ni trop sec ni trop humide.  Pour tester l’humidité :  prenez une poignée de matière et pressez-la entre vos doigts. L’humidité est idéale si quelques gouttes perlent au travers de doigts (test à effectuer après quelques mois de compostage). Si le compost est trop sec, arrosez, s’il est trop humide, ajoutez des éléments « bruns – secs ».

 

 A chaque jardin le compost qui convient :


Les petits jardins de moins de 30m² : le fût à composter
Tout habitant de l’entité de Comines-Warneton peut bénéficier d’une prime communal de 20 € à l’achat d’un fût à compost, sur présentation du ticket de caisse (s’adresser au Service Environnement, Place Sainte Anne 21 à 7780 Comines – téléphone 056/56.10.62)
-    placer le fût dans un endroit de préférence ensoleillé et sur des dalles espacées de 2 cm ou sur une palette afin de favoriser l’aération ;
-    mélanger la matière à l’aide d’une tige lors de chaque apport ;
-    après quelques mois, retirez les matières du compost (par la trappe) après filtration à travers un treillis, remettre les matières non dégradées dans le compost.
 

Les jardins de 30 à 100 m² : le silo à composter
-    de préférence placé à l’ombre, à l’abri du vent et à même la terre, vous pouvez le confectionner vous-même (en treillis, palettes de bois, maçonné avec des joints verticaux entre les briques pour laisser passer l’air) ;
-    prévoyez 2 à 3 bacs pour permettre d’alterner les différents stades de décomposition ;
-    filtrez le compost avec un treillis et remettez les matières non dégradée dans le compost.

 

Les jardins de plus de 100 m² : le tas de compost

-    de préférence placé à l’ombre, à l’abri du vent et à même la terre ;
-    placez une première couche de matériaux grossiers (tiges débitées en petits morceaux)
-    faites ensuite un tas en pyramide d’environ 2 m de large à la base ;
-    quand le tas atteint une hauteur de 1m, il peut être couvert de paille, branchages ou feuilles mortes, laissant passer l’air ;
-    après 2 mois, retournez le tas en l’avançant de 60 cm ;
-    le compost est utilisable après 6 mois à 1 an, tel quel ou tamisé.

 

L’utilisation du compost

La durée du processus dépend du type de matières incorporées, de leur mélange et des conditions climatiques. Par exemple, si vous démarrez votre compost au printemps, vous pourrez l’utiliser dans le jardin après 4-5 mois.

Un compost d’environ 3 mois peut s’épandre autour des plantes vivaces et au pied des arbres   ou recourir les plates-bandes dénudées à l’automne.

Le compost « mûr » (après environ 6 mois) peut s’utiliser tamisé comme engrais pour pratiquement toutes les plantations extérieures ou intérieures, dans le potager comme dans les pots de fleurs mais aussi pour soigner un arbre blessé. Attention, pour les plantations, toujours mélanger 1/3 de compost et 2/3 de terre, ne jamais utiliser le compost pur !

L’utilisation du compost améliore le sol par un apport en nutriments et une amélioration de la structure. Il permet une meilleure rétention d’eau dans les sols, limite l’apparition de maladies et atténue l’érosion par l’eau et le vent.

 

Bon à savoir…

En été, recouvrez votre compost d’un carton brun pour limiter l’évaporation.

Vous pouvez commencer votre compost à n’importe quelle période de l’année mais il faut savoir qu’il sera beaucoup plus lent à démarrer en hiver et que le processus est le plus actif à partir du printemps jusqu’aux premières gelées.  Pour les débutants, il est conseillé de débuter au printemps.


Vous pouvez aussi bénéficier de l’aide et des conseils de guides composteurs. Pour plus d’informations contactez le Service Environnement – Place Sainte Anne 21
Tél : 056/56.10.62 ou bmF0aGFsaWUuY2FwcGVsaWVyQHB1YmxpbGluay5iZQ==