Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Folklore / Les ducasses / Ducasse des 5 Chemins / L'histoire de la ducasse à bottes
Actions sur le document

L’histoire de la ducasse à Botte

C’est en 1926 qu’a lieu la première ducasse au Cinq Chemins, sur la Place de l’Indépendance, l’actuel rond-point des Cinq Chemins. Après la première guerre, tout le monde avait envie de s’amuser, de danser. Quand les maisons furent reconstruites, les quartiers créaient leur fête. De ce côté-ci du chemin de fer, c’était les « Cinq Chemins ».

Les cinq Rues qui menaient au rond-point étaient : la Rue de Ten-Brielen, la Chaussée de Ten-Brielen, La Rue Beauchamp, le Chemin de Messines (Rue Romaine) et le chemin de la Carotte (Avenue des Châteaux).

Les fondateurs de la ducasse de l’époque faisaient partie de familles bien connues : Les Vanslembrouck qui tenaient le café « La Botte de Lin », les Leleu, grands-parents de notre notaire actuel, la famille Devos, marchand de grains, la famille Taillieu qui a tenu le café « Le Nouveau Cinq Chemins », les Pottels, marchand de bois, les Dujardin et bien d’autres encore dont je n’ai malheureusement pas retrouvé les noms.

Les Cinq Chemins étaient un croisement de routes qu’empruntaient les fermiers de l’époque pour venir déposer leur lin dans la grange à côté du café « La botte de Lin ». C’est dans cette grange que se déroulait le grand Bal de la Ducasse.

C’est de là que vient le nom de notre Ducasse. Tout le monde faisait rendez-vous sur la place de l’Indépendance pour aller danser à « La Botte de Lin ». « Tu viens danser al ducasse al Botte ? » disait-on en patois et cela a donné le nom de : « DUCASSE A BOTTE ».

Déjà, à l’époque, le quartier comptait une population importante et la ducasse battait son plein. Les cafés ne manquaient pas, ni les commerces d’ailleurs. Nous avions épiceries, boucheries, cordonnier, coiffeurs, coupeurs de tabac, marchand de vélos, marchand de bois, marchands de tabac, les entreprises Dujardin qui ont développés par la suite le « Bricoltout » etc.

Quand j’entends parler nos ainés, leurs yeux brillent, leur ducasse était la plus belle des environs. Ils racontent cette fête qui durait 4 jours ; les manèges de l’époque, le Cirque, les orchestres dans tous les cafés, les jeux pour les enfants. C’est certainement toutes ces histoires que j’ai entendu lorsque je bavardais avec ces personnes qui m’ont donné le goût de participer comme organisateur à cette ducasse et de la faire grandir avec l’ensemble des membres du comité.

Il y a déjà 90 ans que cette ducasse existe et elle a encore un avenir prometteur, je peux vous l’assurer.