Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Culture / Centre culturel MJC / Espace citoyen / Témoignage ‘Je transforme l’huile de friture en carburant’
Actions sur le document
Témoignage ‘Je transforme l’huile de friture en carburant’

Témoignage ‘Je transforme l’huile de friture en carburant’

    • Quand 13/12/2018 de 19:30 à 21:00 (Europe/Brussels / UTC100)
  • Ajouter au calendrier iCal

 

On refait le monde ?

Success story autour de la frite !
Témoignage de Julien PILETTE

En 2004, avec un copain garagiste, Julien lit un article d’automobilistes qui roulent à  l’huile végétale. Intrigué, le jeune étudiant expérimente sur sa vieille camionnette. Il décide alors de tester le procédé avec de l’huile de friture usagée.

Les français du Nord-Pas-de-Calais, grands amateurs de frites, génèrent chaque année 5000 tonnes d’huile usagée, dont seulement la moitié est recyclée. Le reste est incinéré ou ... versé dans les égouts qui, à Lille, se bouchent régulièrement par des dépôts d’huile figée.

Dans son garage, Julien bidouille et expérimente à partir de bidons d’huile et des filtres à café.

pilette

Son procédé s’affine et juste diplômé de l’Institut de Management de Lille (IAE), il lance son entreprise GECCO. A l’aide de son triporteur, il démarche les restaurateurs lillois qu’il débarrasse de ce déchet dangereux pour l’environnement, le filtre et le transforme en carburant appelé « B30 »  qui émet 20 fois moins de gaz à effet de serre que le diesel.

Comme la transformation se faisait au départ, via le méthanol, un dérivé pétrolier, Julien Pilette s’associe avec un chercheur à l’université de Lille 3 et ensemble, trouvent un procédé biologique, dont la recette est gardée secrète.

De la collecte dans les restaurants jusqu’à la pompe, il alimente 2000 clients réguliers et son entreprise est passée de 2 à 11 salariés. 1000 tonnes d’huile sont recyclées par an. GECCO revendique de ne pas donner la priorité à la maximisation des profits et s’inscrit dans un projet d’Économie Sociale et Solidaire.

Son entreprise développe aujourd’hui un chiffre d’affaires annuel de 800.000 euros.

Plus d'informations
  • Sans obligation, possibilité de déguster une assiette de fromages, accompagnée d’un verre de vin, au prix de 8 €, sur réservation. 
Tarif :  

 

  • Au chapeau

  • Merci de réserver pour pouvoir vous acccueillir au mieux.